Comme entre-temps nous connaissons les environs d'Antibes par cœur et comme un fort vent du Sud-Ouest est annoncé, nous cherchons une baie qui est fermée dans cette direction. La plus proche est à St Tropez, on décide d'y aller.

Mais avant de partir, il faut encore faire une petite visite à nos petites mouettes, ce ne sont plus des bébés, les ailes ont nettement grandi et elles ne vont pas tarder à voler. En attendant, une petite sieste est la bienvenue.

Entre temps, les panneaux solaires sont arrivés, mais il manque quelques pièces pour les supports, du coup on ne peut toujours pas quitter les environs d'Antibes.

On utilise ce temps mort pour rendre le bateau encore plus confortable, pour étoffer notre site web et faire les petits travaux de maintenance.

Étant donnée qu'on n'a pas encore reçu l'intégralité de notre équipement, particulièrement les panneaux solaires et qu'on veut tester le bateau à fond, nous passons notre temps aux alentours d'Antibes.
Naviguer vers les iles de Lérins et mouiller dans la baie de Juans les Pins.

Le bateau se trouvait déjà à l'eau, car il n'y avait plus de place à terre. Il fut ressortit lundi pour mettre l'antifouling et terminer les derniers travaux.
(cliquer pour voir toutes les photos)

La semaine passa tout aussi vite que les précédentes. Jeudi le bateau fut enfin prêt et remis à l'eau. Vendredi nous avons pris officiellement possession du bateau après une navigation de test avec le concessionnaire.

Samedi nous avons emménagé et ca va durer un bon moment avant que tout ne soit rangé.

Samedi au coucher de soleil, le grand moment est enfin arrivée.
Notre bateau flotte devant nous. Il est toujours sans mat, mais il es là!
On peut le toucher et surtout le prendre en photos!

À coté, il y a son grand frère, un Sun Odyssey 44i, qui doit être transféré à Koper (en Slovénie).
„C'est le votre ?“, nous demande Markus, un employé de Max Marine, où nous avons achetés notre bateau.
„Ouuuiiiiiiiiiii!“
„Max (Meesen, le chef de Max Marine) revient bientôt, voulez vous l'attendre avec nous ?“
Et c'est comme ca que nous trinquons au voyage de l'équipage de l'autre bateau et à notre nouvelle demeure.

Le bateau est amarré devant nous, mais nous ne réalisons pas encore vraiment que c'est bien le notre.