Le 21 juin, c’est le grand jour pour Ahora, nous fêtons avec nos amis Krista et Peter le baptême du bateau en France avec une bouteille de crémant autrichien.
Maintenant qu’il est baptisé, nous n’avons pas peur de l’orage qui arrive. En plus ce n’est pas le seul bateau dans le coin.
Hourra ! Nous pouvons enfin monter les panneaux solaires. Pour cela, nous tenons impérativement à avoir un atelier bien organisé...

Après une petite pause dans la baie de St-Tropez, nous levons l’ancre à 6h1/4 du matin et commençons notre traversée vers l’île de Menorca (petite sœur de Mallorca), ce qui représente une distance de 230 miles (environ 426 km). Avec une vitesse moyenne de 5 nœuds (5 miles par heure), ça fait 46h de trajet. Nous passons le phare sur l’île du Levant vers 7h, c’est le dernier bout de terre qu’on voit avant Menorca. Ensuite il n’y a que ciel et mer, et nous sur l’Ahora au beau milieu.
Au début, c’est très tranquille, avec un vent arrière de 3 Beaufort (~ 15 km/h), nous avançons à 5,5 nœuds. Mais dès qu’Eole a fini sa sieste et décide que le vent doit souffler depuis l’ouest, nous sommes au près, à 6 nœuds. Au coucher du soleil, nous avons 2 ris (pour réduire la surface de la voile) et faisons du 6,5 nœuds. Étant au près, ça signifie que le bateau a actuellement une sacrée gite (inclinaison du bateau sur le côté). Avec en plus des vagues de 1m, l’effet en est encore renforcé. Filant au milieu de la nuit noire (c’est peu après la nouvelle lune), je n’étais pas très rassurée, je ne m’imagine même pas aller dormir en bas dans la cabine. Nous mettons nos vestes de quart, et dormons un peu à tour de rôle, accrochés sur le banc dans le cockpit. À 3h du matin, nous devons complètement affaler (rentrer) la grand-voile, le vent souffle entretemps à 6 Beaufort, faisons du 8 nœuds et il n’y a plus moyen de réduire encore la voile (plus de ris). À l’aube, le vent retombe et tourne, nous pouvons re-hisser la voile. À 19h41, nous jetons enfin l’ancre dans la baie Fornells de Menorca, après 38h1/2 de trajet.

Le lendemain soir, nous visitons Fornells, puis nous partons pour la baie Cala Teulera près de Mahon (sud-est de Menorca). Celle-ci est très petite mais bien protégée et du coup bien occupée par des bateaux collés les uns aux autres. Il y a à côté de nous un très gros voilier ancien, battant pavillon des îles Anglo-Normandes. Pour notre grand bonheur, il laisse son moteur tourner de l’après-midi jusque pendant une bonne partie de la nuit, pour pouvoir regarder la télévision. Nous devons fermer toutes les écoutilles à cause des gaz d’échappement.
Au lever du soleil, nous partons pour Ibiza, soit 160 miles, 32h de prévues. Cette fois-ci, c’est nettement plus agréable, nous devons même parfois allumer le moteur. Avec aussi peu de vent, nous nous sommes même baignés au milieu de la Méditerranée ! Pendant la nuit, nous faisons des tours de garde de 3h. pendant que l’autre dort en bas. En fait, celui qui veille allume son réveil tous les 1/4h regarde autour s’il n’y a rien à l’horizon et se rendort pour 1/4h. Les veilles sont comme ça bien plus supportables. Le lendemain vers 9h1/2, nous jetons l’ancre dans la baie Portinax sur Ibiza, après seulement 29h de trajet.
Vendredi, nous quittons Ibiza pour aller à Javea, sur le continent espagnol, où de nos amis sont actuellement en vacances.

Commentaires   

# Génial!!Benoitlade Gonnet 28-07-2009 11:37
Salut Eric & Moni,

Ca fait quelques mois que je veux prendre le temps de vous écrire pour vous dire que ce que vous faîtes est tout simplement génial!!

Je vais essayer de venir régulièrement consulter vos aventures. La traversée de l'Atlantique va être un long moment à vivre loin de tout mais cela doit apporter beaucoup humainement.
Bises à tous les 2.